FANDOM


Simpson

Les Simpson, série TV satirique

La satire est un registre littéraire dans lequel est produit un discours critique de la société, mettant en valeur ses ridicules et ses travers. Elle se décline sous diverse formes : romans, théâtre, poésie, etc. Le langage de la satire est varié tout comme les sujets abordés, elle prend et parcourt tous les tons.

DéfinitionModifier

A l'écrit, la satire dénonce les comportements en utilisant des procédés comme l'antiphrase, les caricatures (les exagérations y sont très présentes), les allusions ainsi que sous-entendus, ou encore l'éloge paradoxale.

Lors d'une critique, on utilise donc un vocabulaire particulier : principalement réaliste et familier, la satire est souvent caractérisée par des termes péjoratifs, caricaturaux et violents. De ce fait, le registre satirique partage quelques similarités avec le registre polémique où la raillerie y est mise en avant.

La satire s'alimente de lieux communs, d'idées reçues, de stéréotypes sociaux : joyeuse et humoristique ou blessante et polémique. Elle souligne en permanence le vice moral et pédagogique. Par le rire, la satire traduit l'angoisse des hommes ainsi que les violences de la société. Les textes critiques et moqueurs sont souvent à charge contre la classe dominante pour rappeler une certaine exigence au niveau moral ou religieux.

Plutôt que de considérer la satire comme étant un genre spécifique, il faut plutôt la concevoir comme un état d'esprit qui se sert de la caricature et de la dérision. Elle est fondée sur une affirmation délibérée de ce que l'on croit être vrai. Dans la satire, on ne doute pas, au contraire de l'ironie. Imaginée de cette façon, elle trouvera donc aisément sa place dans le roman comique.

HistoireModifier

Satire ancienneModifier

La satire vient du mot latin satura signifiant « mélange » ou « pot-pourri ».

Mais la satire avait aussi une autre signification : à l'époque, on voulait modifier les chants des laboureurs romains en proposant des formes régulières et déterminées, on sépara les compositions en plusieurs morceaux pour leur donner à chacun un mètre propre. De ce mélange de vers inégaux est née la satire. Ainsi, la satire était une poésie qui, au départ, mélangeait plusieurs mètres.

Satire moderneModifier

Pendant la période médiévale, la satire est moins en vogue. Mais au XVIe siècle, le genre reparaît et brille en France. Avec Boileau, la satire rend à la littérature un double service :

  • Elle triomphe du mauvais goût (renvoie l'emphase aux espagnols, la fadeur aux italiens) et force les écrivains et le public à revenir à ce qui est vrai et naturel.
  • La satire donne une leçon de dignité et ramène les poètes aux respects d'eux-mêmes.

Pendant la période classique, la satire est très présente. La Fontaine, La Bruyère et Molière jouent un rôle important. Chez eux, la satire prend un autre aspect et se développe dans un autre genre. Au XVIIIe siècle, la parodie prend le dessus sur la satire. En Allemagne, la satire rencontre un grand succès pendant la période des siècles de lumières.

L'esprit satirique Modifier

L'esprit satirique n'est pas tout à faire la même chose que la satire ; il l'a précédée, et, même depuis que la satire est née, l'esprit satirique n'a toujours pas cessé d'inspirer ou d'animer d'autres œuvres, les arts mêmes, autant que la littérature en ont subi l'influence.

La satire à l'étrangerModifier

A l'exception de la littérature française, la satire montre une certaine originalité et vigueur dans la littérature anglaise. La tradition satirique est principalement moraliste et humaniste. Elle est ancrée dans le conservatisme populaire, elle soumet au monde des classiques universels. L'esprit satirique en Angleterre s'approfondit d'abord par la tendresse et l'humour puis finit par se généraliser en atteignant une virulence arbitraire dans la dénonciation de l'inhumain.

On pourrait citer quelques auteurs britanniques célèbres comme : Jonathan Swift, G.B. Shaw...

Procédés satiriques Modifier

  • L'exagération : on agrandit, augmente, ou on représente quelque chose au dessus de ses limites pour qu'il devienne ridicule et que ses erreurs puissent être vues. La caricature est l'exagération d'une particularité physique d'un trait de caractère. Les dessins animés, surtout ceux axés sur la politique fournissent des longs exemples d caricature. Le burlesque est une exagération ridicule du langage. Par exemple, quand un personnage qui devrait utiliser un langage soutenu, intelligent, parle comme un idiot ou est représenté comme une personne sans instruction qui emploie un langage raffiné, soutenu.
  • Incongruité : C'est pour présenter les choses qui sont hors de propos ou sont absurdes par rapport à son environnement. Il y a des techniques particulières qui comprennent l'oxymore, la métaphore et l'ironie.
  • Parodie : C'est pour imiter les techniques et/ou le style d'une personne, d'un endroit, d'un objet dans le but de le ridiculiser par rapport à l'original. Pour que la parodie soit réussite, le lecteur doit connaitre le texte original qui est en train d'être ridiculisé.
  • Renversement : C'est pour représenter l'opposé de l'ordre normal. Le renversement se focalise sur l'ordre des évènements tels que servir un dessert avant le plat principal ou manger son petit déjeuner à la place du dîner. En outre, le renversement peut se concentrer sur un ordre hiérarchique - par exemple, quand un enfant prend des décisions pour la famille ou lorsqu'un adjoint administratif dicte au président de la compagnie ce qu'il doit décider et faire.

Exemples de satireModifier

La presse satiriqueModifier

  • Le Canard enchaîné

Le Canard enchaîné est un journal satirique qui s'exprime sur toutes sortes de scandales (politiques, économiques et judiciaires) qui peuvent être sous forme de dessins caricaturaux. Ce journal est un ennemi de la censure, il s'établit sur quelques valeurs dont l'anticléricalisme (refus de la présence du clergé dans la vie publique), antimilitarisme mais surtout sur l'esprit critique. L'indépendance et la liberté sont les clés du succès du journal.

Canard

Le Canard enchaîné

  • Hara-kiri et Charlie Hebdo

Hara-kiri était un magazine satirique qui après de nombreuses censures, procès, finit par être interdit. Il laisse place alors au Charlie Hebdo.

Chez Charlie Hebdo, la principale caractéristique est son esprit moqueur et irrespectueux. Il utilise des représentations caricaturales, on peut dire que ce journal est en quelques sorte un "descendant" du Canard enchaîné bien que ce dernier soit toujours d'actualité.

Les séries TV Modifier

  • South Park

South Park est une célèbre série télévisée américaine d'apparence anodine. On y trouve de petits personnages animés qui semble être adapté aux enfants mais ce n'est pas du tout le cas, en effet, la série vise des téléspectateurs qui ont à peu près 16 ans et plus. South Park aborde des sujets sensibles, tabous, de manière satirique. La force de cette série réside dans son mélange d'actualité, de références, d'humour et d'absurdité. Avec Cartman le personage "gordo"

  • Les Simpson

Les Simpson nous proposent depuis plus de 20 ans une formidable satire des États-Unis et du mode de vie américaine. Dès le départ, le succès des Simpson est fulgurant et s'étend très vite au monde entier. Cette série devenue culte exposent des critiques violentes contre la guerre en Irak par exemple, la dénonciation des politiciens corrompus, des médias tout-puissants. Les Simpson sont sur tous les fronts. Bien entendu, toujours impolie et politiquement incorrecte, la série représente un témoignage féroce sur l'Amérique d'aujourd'hui, ce qui n'a pas manqué de lui valoir certaines critiques.

Le théâtre Modifier

La satire est présente dans de nombreuses pièces de théâtre comme par exemple Tartuffe. Molière emprunte ici un mode satirique pour démasquer son personnage Tartuffe mais aussi pour avertir les spectateurs des dangers de l'excès.

Cette pièce a été l'objet d'une grande controverse car elle fait la satire des religieux hypocrites, faux-dévots et de certains aspects de l'église. Tartuffe était donc constamment banni. Dans cette pièce, Dorine est un personnage qui utilise la satire pour exprimer son exaspération, ressentie également par les spectateurs.

L'humour noirModifier

L'humour noir, d'une certaine manière, ressemble à de la satire car lui aussi souligne l'absurdité du monde avec cruauté, amertume et parfois même du désespoir, c'est là une forme de défense. L'humour noir, comme la satire n'a pas de tabou, c'est même son terrain de prédilection, mais à l'inverse de la satire, l'humour noir ne se moque pas. Il reste un trait d'esprit et préfère rire des choses pour ne pas avoir à en pleurer.

SourcesModifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .